1928

Naît le 18 mars à Bruxelles. 

Autodidacte, il se forme à la forge et travaille dans un atelier de tôlerie publicitaire.

 

 

Fin des années 50’

Il découvre la minéralogie lors d’un voyage en Allemagne.

 

 

1962

Ouvre une première galerie rue de Livourne, à Bruxelles, avec son épouse, Huguette Schaal.

 

Epoque des premiers plateaux de table en ciment incrustés de petites marcassites ramassées aux pieds des falaises du nord de la France.

 

Adolphe Pelsener devient Ado Chale.

 

 

Fin des années 60’

Ado Chale part à la recherche de pierres semi-précieuses aux quatre coins du monde: Arizona, ’Inde, Afghanistan, Pakistan, Madagascar, France etc

Les pierres découvertes sont coulées dans une résine époxy, matière nouvelle à l’époque qui permet d'élargir les possibilités esthétiques : les plateaux s'agrandissent et sont entièrement couverts de pierres polies au diamant.

 

Les bois de séquoia fossilisés, la malachite, l’agate calcédoine, la cornaline, la rhodochrosite, le lapis lazuli, le jade, l’hématite, l’œil de tigre, le jaspe, la turquoise ou l’améthyste illuminent le mobilier de l'artiste.

Parallèlement à ses plateaux de mosaïques, Ado Chale réalise des sculptures polychromes cubiques.

 

Première réalisation en bronze et en aluminium, la célèbre « Goutte d’eau » s’appelle alors  «  Soleil Maya » et témoigne de l'intérêt de l’artiste pour les objets d’art précolombien, entre autres.

1967 - Exposition universelle de Montréal - Ado Chale expose dans le Pavillon de L’Europe une carte sans frontière de l’Union entièrement couverte de marcassites.

 

1968 - le tout nouvel Hôtel Hilton de Bruxelles commande 25 tables en mosaïque de marcassite à l’artiste.

 

 

1968 - 1985

La galerie Chale déménage dans un hôtel particulier de l’avenue Louise entièrement repensé par l’architecte André Jacqmain (1921 - 2014) et dont la façade, en pointe de diamant, était l’œuvre du céramiste belge Pierre Culot (1938 - 2011)

L’artiste crée ses propres éléments scénographiques - écrans en bois, socles... et reçoit dans ce cadre d’exception, les figures emblématiques du monde de l’art et de la décoration de l’époque.

Attirant une clientèle aussi pointue que variée - de l’aristocratie belge au Prince d’Arabie, architectes d’intérieur et collectionneurs feront la renommée de l’artiste.

 

La galerie Chale aura les faveurs de la Cour de Belgique qui y choisira nombre de cadeaux officiels. Notamment pour les noces du Prince de Galles et Diana Spencer, la première visite du Président Pompidou à Bruxelles, l’anniversaire de la Reine Béatrix des Pays-Bas ou celui du Chancelier allemand, Helmut Kohl.

 

1978 - La production augmente et se diversifie, l’artiste fait alors l’acquisition d’un petit atelier tout proche de sa nouvelle galerie situé rue Lens et y tisse un réseau de fidèles collaborateurs.

 

Ado Chale expose en Belgique, notamment au Musée d’Ixelles et aux Archives de l’Architecture Moderne mais aussi en France :

1979 - Exposition au Musée Galliera à Paris.

Expose chez le célèbre antiquaire parisien Jacques Kugel - rue Saint Honoré.

1987 - Exposition au Palais des papes d’Avignon.

1988 - Musée des Beaux-Arts de Nancy.

 

 

Années 90’

1988 - Ado Chale est invité à exposer son travail au Japon, dans le célèbre magasin de luxe - Seibu de Tokyo. Il séduira le marché asiatique.

 

1990 - La Crise du Golf fait qu’Ado Chale oriente alors sa création vers des matières  naturelles moins précieuses, comme les boutons d’os, de nacre ou les grains de poivre.

Il dessine et réalise de petits objets décoratifs et parfois fonctionnels, poignées de porte, coffre à cigares, lampes, obélisques, boules de mosaïques, coupes en bronze et aussi, ses premiers tableaux de papiers déchirés ou de cordages.

 

La fin des années 90’ est marquée par un nouvel engouement pour l’esthétique des années septante, on redécouvre ses premières créations.

Première apparition de tables en salle de vente, les chiffres s'enflamment et sa notoriété augmente.

 

 

2000

Rencontre ente Yves Gastou et Ado Chale.

2002 - Exposition dans la galerie parisienne d’Yves Gastou.

Succès qui amplifiera le retour d’une clientèle internationale et qui ouvrira la voie à de nombreuses collaborations avec des architectes d’intérieur belges mais aussi de renommée mondiale à l’exemple d’Alberto Pinto, Peter Marino ou Jacques Grange.

 

A partir de 2005 - Ado Chale se concentre sur ses créations en bronze et en aluminium, il élabore de nouvelles formes et surfaces tout en séduisant le marché contemporain.

Parallèlement, il dessine et réalise des sculptures en fonte d’aluminium

 

2014

Ado Chale exposera ses nouvelles créations cet automne à Paris en exclusivité à la Galerie Yves Gastou. Un modèle symbolique, La Joséphine, sera pour la première fois crée en édition limitée.

 

Actuellement l’artiste âgé de 86 ans travaille toujours dans son atelier bruxellois de la rue Lens et vit dans un hôtel particulier Victor Horta entouré de ses œuvres les plus emblématiques.